24/07/2009

revue de presse

Tamas plutôt qu'Andrade?

 

tamas0
Laszlo Bölöni
a donné une vision claire du noyau dont il veut disposer pour la nouvelle saison: vingt-deux joueurs, soit vingt joueurs de champ et deux gardiens. Hier, pour la première photo d'équipe de la saison, l'entraîneur roumain avait le nombre requis...mais il est évident que quelques noms peuvent (et doivent) encore changer. “Je maintiens ce que j'ai dit depuis le début: un renfort dans chaque ligne.” Depuis mardi, un nom était apparu comme un renfort quasi probable:le défenseur portugais Joao Paulo Andrade, prêté la saison passée par Porto au Rapid Bucarest, que son adjoint Joaquim Preto et le directeur technique Dominique D'Onofrio avaient visionné au mois de mai. Confronté à ce nom, l'entraîneur du Standard a eu une réaction étonnante. “Joao Paulo? C'est comme Alex Da Silva, j'en vois partout en Belgique...S'il a joué au Sporting, je n'étais plus là à ce moment-là. Vous êtes sûr qu'on parle du même Joao Paulo?”

Du bluff ou une façon de faire comprendre qu'il ne fallait pas trop “s'exciter” sur cette piste? Comme nous l'écrivions dans nos éditions de jeudi, le Standard n'était pas le seul sur la balle. D'autres clubs lui offraient de meilleures conditions salariales...sans l'attrait de la Ligue des Champions. Visiblement, la balance penche en valeur d'un club de L1, Le Mans entraîné par le...Portugais Paulo Duarte. Dans la Sarthe, Joao Paulo Andrade pourrait juste gagner quelques dizaines de milliers d'E en plus...

Du coup, une piste que l'on croyait éteinte refait surface. De...Roumanie, le défenseur Gabriel Tamas affirme toujours vouloir rejoindre le Standard. “J'ai uniquement un accord verbal avec le Dinamo, je n'ai pas encore resigné.” Un coup d'œil sur le site officiel du Dinamo ne le renseigne d'ailleurs pas dans le noyau... Selon la presse roumaine, le défenseur international, qui a coupé les ponts avec ses agents (les frères Becali), est demeuré en contact avec l'entraîneur du Standard. Cependant, le vice-président du Standard Lucien D'Onofrio préférerait suivre d'autres pistes. Hier soir, Porto jouait en match amical contre le...Dinamo Bucarest.

Dans le sens inverse, Het Laatste Nieuws parle d'un prêt de Christian Benteke à Courtrai. Zulte-Waregem, Charleroi et Roulers aimeraient également attirer le jeune attaquant du club.

Grozav: “J’ai laissé parler mon coeur”


(GDS) Du jour au lendemain, alors qu'il était question d'une signature imminente, le jeune talent roumain Gicu Grozav a surpris tout son monde, y compris Laszlo Bölöni, en réapparaissant à l'entraînement d'Unirea Alba Iulia. Pour l'entraîneur du Standard, le dossier est clos. Au niveau de la direction, on gardera un œil sur lui. “Il faut qu'il mette un peu de l'ordre dans sa tête.", a-t-on signalé dans les couloirs de Sclessin. Certes, la direction d'Alna Iulia menaçait de le suspendre s'il ne resignait pas. A-t-il pris peur et est-il revenu sous la contrainte en Roumanie? Dans la presse roumaine, le jeune attaquant a avancé d'autres raisons pour refuser la possibilité de venir en Belgique. “Tout s'est très bien passé. Le Standard voulait me proposer un contrat et je pense que les deux clubs auraient pu trouver un accord. Cependant, j'ai eu l'impression que passer de la D2 à la D1 belge aurait été un choc brutal. Je me sens trop jeune. J'ai compris que je ne pouvais pas encore vivre loin de mon domicile, de ma famille. Le cœur a parlé. Ai-je pris une bonne ou une mauvaise décision? On verra.”

Bölöni: “Pas à 100%”

boloni4

(GDS) Il flottait comme une odeur de rentrée des classes hier à l’Académie. Nouvelle photo de famille, classique conférence de presse de Laszlo Bölöni 48 heures avant un match belge. Pourtant, l’ouverture de la saison belge samedi soir à Sclessin ne permettra pas encore de voir un Standard au mieux de sa forme. Si Laszlo Bölöni avait brossé la sortie de ses troupes mercredi soir à Malmedy, il l'a fait pour la bonne cause. À une grosse semaine de la reprise contre Saint-Trond, l'occasion était trop belle d'aller visionner les Trudonnaires qui se mesuraient à Panionios, entraîné par un certain Emilio Ferrera.Des Canaris qu'il ne connaissait pas du tout puisqu'ils évoluaient en D2 lors de la première saison du Roumain à Sclessin. “Et je vais encore essayer ces jours-ci de voir d'autres équipes de l'élite à l'œuvre.", a précisé le Roumain.

L'entraîneur du Standard a joué la carte de la franchise en évoquant la venue de Genk, samedi soir à Sclessin dans le cadre de la Supercoupe. L'an passé, la victoire contre Anderlecht (qui était venu à Sclessin deux semaines plus tard que cette année!)avait été le détonateur d'un nouveau titre. "Je ne m'attends pas à la même chose samedi.", a-t-il expliqué. “L'an passé, nous étions plus forts avec Guchi, Fellaini. Ce match-ci s'inscrit plus dans notre projet de préparation, comme les autres matches qui arrivent.Bien sûr, il s'agit d'une rencontre sérieuse mais elle doit nous servir à préparer le championnat et la Ligue des Champions.” Le Roumain y est allé d'une note d'humour. “Je n'effectuerai pas de tests samedi.Vous ne verrez pas un petit gros ou un grand maigre avec le no 88. Je vais simplement tenter de perfectionner certaines choses. La semaine prochaine, le championnat reprend mais je ne peux pas dire qu'on sera prêt à 100%. Pourquoi? Certaines absences se sont prolongées...Ce qui ne signifie pas qu'on ne peut pas gagner nos matches. Être seulement au top niveau pour la mi-septembre ne me dérange pas.” Sans en parler explicitement, le T1 du Standard a fait allusion à la Ligue des Champions.Une priorité que les Rouches peuvent se fixer parce que la nouvelle formule du championnat les autorise à négliger la phase classique. "Oui, ça peut être un petit avantage maison ne pourra pas non plus se permettre un grand retard. L'avenir nous dira quelle sera la bonne stratégie, c'est une expérience pour tout le monde. Mon nez me dit qu'on changera la formule quand tout le monde y sera habitué.”

Le Roumain est content de retrouver 22 joueurs à l'entraînement, qu'il espère renforcer par quelques arrivées. “Si j'ai eu des garanties? On ne fonctionne pas ici sur des promesses. S'ils doivent arriver tardivement, j'accepterai. Je prends tout sauf les gifles.”

Laszlo Bölöni a confirmé qu'il souhaitait encore des matches amicaux, même 48 heures avant ou après un match de championnat. On connaissait déjà le rendez-vous du 5 août contre l'équipe nationale du Luxembourg (19h). Ce sera au stade rénové Alfons Theis à Hespérange et non au stade Josy Barthel de Luxembourg. Maintenant, le Standard négocie pour le 2 août en Turquie (Kocaelispor?) et le 9 août en Italie (Livourne?). Voyages qui nécessiteraient au minimum une nuit sur place...

Express:


Laszlo Bölöni ne désespérait pas aller visionner Gand hier soir contre Naftan (20 heures) alors qu’il donnait entraînement à 17 heures... Il a quitté l’Académie vers 19 heures.

L’Israélien Gershon est rentré au pays pour régler quelques détails administratifs concernant son service militaire.

Traoré se plaignait de petites douleurs après le match amical à Malmedy mais il s’est entraîné normalement hier en fin d’après-midi.

Les Rouches ont une séance ce matin (10h30) à huis clos à l’Académie.

Ecrit par Rédaction standard.be

12:24 Écrit par LA FAMILLE ROUCHE dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transfert, boloni, tamas, grozav |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.