07/08/2009

Standard – Courtrai

pict_158286

Christian BENTEKE, transféré du KRC Genk en janvier dernier, a été aligné à 9 reprises dans l’équipe championne de Belgique et compte trois buts à son compteur. En concurrence avec JOVANOVIC, MBOKANI, TRAORE, CYRIAC et DE CAMARGO, le jeune attaquant de 18 ans se devait de trouver un environnement lui permettant de prétendre à un maximum de temps de jeu. Il rejoint l’équipe de Georges LEEKENS dans le cadre d’un transfert temporaire. Il réintégrera l’effectif du Standard de Liège à la reprise de la saison 2010-2011.
van hout

Sur la route vers Courtrai, il croisera Kristof VAN HOUT. Ce gardien, né le 09 février 1987 a rejoint le KV KORTRIJK pour la saison 2007-2008. Précédemment il évoluait aux Pays-Bas à Willem II Tilburg. On se souviendra de la séance de penalty à l’issue de la rencontre de la Coupe COFIDIS Courtrai – Standard de la saison dernière. On se souviendra également des dernières rencontres du championnat 2008-2009 pour lesquelles Kristof VAN HOUT avait été préféré à Peter MOLLEZ. Le transfert de Kristof VAN HOUT au Standard de Liège et est un transfert définitif. Kristof VAN HOUT mesure 2m08 et est originaire du Limbourg. Il a signé avec notre club ce jeudi un contrat portant sur trois saisons (avec une en option).


Ecrit par Rédaction standard.be

10:58 Écrit par LA FAMILLE ROUCHE dans Mercato | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transfert, benteke, van hout |  Facebook |

25/07/2009

Revue de presse

Standard v Genk

super coupe

Composition de l'équipe du Standard de Liège:
Bolat, Marcos, Sarr, Mikulic, Collet, Dalmat, Defour, Witsel, Jovanovic, De Camargo, Mbokani

Remplaçants:
Soubry, Goreux, Moraes, Mulemo, Carcela, Dufer, Mangala, Nicaise, Cyriac

Commentaire:
Deux joueurs doivent encore sauter de cette sélection. Collet devrait débuter au back gauche et renvoyer Landy Mulemo sur le banc.

Composition de l'équipe de Genk:
Verhulst, Tiago, Cornelis, Matoukou, Anele, Camus, De Bruyne, Toth, Toszer, Bakx, Huyseghems

Arbitre:
M. Verbist


(GDS) C'était quand déjà? Ah oui, le 23 mai. Une date perdue entre deux pics. Une rencontre qui, au sud du pays, est passée inaperçue. Que pouvait bien représenter un Genk-Malines à côté de la double confrontation entre le Standard et Anderlecht? Rien! Ou alors pas grand chose. Si ce n'est que par le truchement de cette finale de coupe de Belgique, le RC Genk a sauvé sa campagne. Après s'être traîné durant de longs mois, après avoir déçu ses plus fidèles fanatiques, le Racing a eu le sursaut d'énergie que l'on n'attendait plus de sa part. Voilà pourquoi et comment il se présente ce samedi soir à Sclessin. Avouons-le, il y a un an, l'affiche avait une autre saveur. Ouvrir le bal en proposant un Standard-Anderlecht, comme au temps de Goethals et d'Ivic, ça avait de la gueule. Ici, l'engouement est moindre. Comment pourrait-il en être autrement? Les finances des supporters seront très (trop) sollicitées, durant la campagne à venir. Abonnement championnat, abonnement play off, abonnement Ligue des Champions, c'est lourd à assumer. Surtout en période de crise.

Pourtant la journée portes ouvertes a démontré que dès qu'il était question de leur club, les supporters du Standard appliquaient l'adage qui veut “que lorsqu'on aime, on
ne compte pas”. Les boutiques furent littéralement prises d'assaut, tandis que les vareuses se vendaient comme des petits pains.> Il faut dire qu'elles présentent désormais une particularité originale. Une étoile d'or est cousue à la hauteur du cœur. Une étoile d'or symbole du dixième titre conquis de haute lutte. C'est quelque part cette étoile, que le Standard va étrenner en offrant l'hospitalité à Genk. Double champion, le club principautaire paraît armé pour réussir ce que René Hausset son commando d'élite avaient réalisé dans les années 60-70. Autrement dit s'offrir un triplé historique. Certes, le vrai départ, c'est pour la semaine prochaine, avec la visite sympathique et tant attendue de Saint-Trond. Pourtant quelque chose nous dit qu'avec Genk, c'est déjà les grosses affaires qui redémarrent. On saura si psychologiquement les Rouches sont toujours affamés ou si au contraire ils doivent encore retrouver le goût de la sueur et du sang.

Il ne fait désormais plus aucun doute que Christian Bentéké va quitter Sclessin. Le seul point d'interrogation concerne sa future destination. Certes, le KV Courtrai de Georges Leekens tient toujours la corde. Le Standard et le club frontalier seraient d'accord sur le principe d'un prêt portant sur une saison. Toutefois il faut savoir que Courtrai n'est pas le seul candidat à l'acquisition de Bentéké. D'autres clubs belges, et non des moindres, se disent séduits par les possibilités du jeune avant-centre liégeois. Mais dans cette autre formule, on se dirigerait alors vers un transfert à titre définitif. "Lucien D'Onofrio se trouve à l'étranger et il faut attendre son retour pour clôturer ce dossier. Pour Christian, le fait de travailler sous les ordres de Georges Leekens représente une intéressante motivation. Cette remarque ne ferme toutefois pas la porte à d'autres candidats."


“Réapprendre à souffrir”

nicaise1

(GDS) Benjamin Nicaise n’entend pas rester la cinquième roue du carrosse. Il veut jouer. Pour cela, il est prêt à consentir des sacrifices. Et même, pourquoi pas, à descendre d’un compartiment. Le Français est peut-être en passe de vous surprendre... Benjamin Nicaise savait où il mettait les pieds. Dans l'axe médian, il doit faire face à une redoutable concurrence. La plus cruelle qui soit puisque ses rivaux directs et équipiers sont chaussés d'or! "Oui, ça fait du monde. Et du beau monde!”, constate-t-il en évoquant Steven Defour et Axel Witsel. “Maintenant je ne pense pas avoir démérité quand j'ai été amené à prendre le relais. Mais cela, encore fallait-il que quelqu'un le remarque...” Cette saison, Benjamin va à nouveau devoir attendre son heure. À moins que... À Ciney, contre Mons, Nicaise a occupé l'axe central de la défense. Avec succès. Ce qui n'est pas tellement étonnant puisque ce n'était pas une première pour lui. "A Nancy, j'ai été régulièrement utilisé dans cette fonction.” S'il conserve les armes qu'on lui connaît, à savoir: abattage, puissance physique, jeu de tête, et sens tactique, Benjamin Nicaise est de taille à apporter un “plus” à ce secteur. Contrairement aux autres, il dispose d'une relance précise ainsi que de cette faculté rare au Standard, et qui consiste à pouvoir sortir de sa zone balle en pied pour venir apporter le surnombre dans l'entrejeu.Il relate: "J'ai fait toutes les places du quatre arrière. Différents entraîneurs m'ont même aligné à l'arrière gauche ou au latéral droit. Il n'y a finalement qu'au Standard que ma polyvalence n'a pas encore servi.”

On en revient alors au cas de Cédric Collet, l'attaquant transformé en défenseur. "J'ignore si c'est définitif ou si l'entraîneur entend lui confier cette mission. L'exercice est peut-être destiné à lui apprendre à mieux réagir en perte de balle. Quoi qu'il en soit nous en avons discuté.", poursuit Benjamin. “Je lui ai conseillé de s'accrocher. Cédric a peut-être un beau coup à jouer. Puis même si au départ il aspirait à autre chose, il vaut mieux être sur le terrain en défense que de se poser sur le banc. J'en sais quelque chose.” Un éclairage nous sera-t-il offert via la rencontre de ce samedi soir face au RC Genk? Bölöni lèvera-t-il un coin du voile sur les dispositions qu'il souhaite mettre en place pour débuter le championnat? Autre interrogation:de quelle façon la supercoupe est-elle perçue dans le vestiaire des champions? "C'est une première étape.", répond Benjamin Nicaise. “Ce n'est pas tous les ans que l'on dispute une supercoupe. A fortiori à la maison. À mes yeux, c'est bien davantage qu'une répétition. Maintenant, on sait comment ça va:le gagnant valorisera son succès, tandis que le perdant en minimisera l'impact.”

Comme le souligne le médian des Rouches, se produire à Sclessin propose une dimension supplémentaire à l'affiche. "La dernière fois que nous nous y sommes produits, la pelouse était rouge de monde!C'était pour fêter le titre que nous venions de remporter au détriment d'Anderlecht.Il s'agit donc de retrouvailles. Des rendez-vous pareils, je n'aime pas les manquer.” Encore convient-il d'être prêt. Le Standard l'est-il? "Physiquement ça va. Nous montons en puissance. Nous nous trouvons dans une bonne
courbe compte tenu du programme. Mentalement par contre, ce n'est pas l'idéal.”
Le morceau est lâché, cependant Benjamin Nicaise ne veut pas aller trop loin dans son raisonnement. Il consent juste à prévenir: “Le foot est ainsi fait qu'il s'avère nécessaire d'oublier la fête, d'oublier le sacre.Tout cela se situe déjà derrière nous. Ce qui compte désormais, ce sont les défis qui s'annoncent. Nous serons attendus partout, car partout, on voudra nous battre. Il est impératif de se tenir prêts à monter au combat, se préparer à souffrir.Cette mentalité, je ne la ressens pas totalement pour l'instant ”

Benjamin Nicaise nous livre un avis pertinent et plein de bonsens, à propos de la nouvelle formule du championnat. Benjamin Nicaise n'y va pas avec le dos de la cuillère. Toutefois sa prise de position courageuse a l'immense mérite de porter sur la place publique des problèmes qui se trouvent évoqués tout bas, sous cape. Le Standardman dit: “On ne devra pas s'étonner si les contrôles anti doping deviennent plus souvent positifs. Je prends les paris que des gars feront appel à des remontants pour tenir le coup. Tout cela parce qu'à l'Union belge, des gens beaucoup, beaucoup, beaucoup(sic) plus intelligents que les footballeurs, et connaissant nettement mieux le métier qu'eux, ont pondus quelque chose de “tastique” en restant confortablement installés derrières leurs bureaux." N'est-ce pas également la porte ouverte à une augmentation de la corruption? "Je le crains.", admet Benjamin Nicaise. “Imaginons que les 6 premiers, comme il est probable que cela arrive, parviennent à rapidement faire le trou. Que feront les autres? Et ceux qui ne devront plus rien attendre de la compétition, ne seront-ils pas tentés d'écouter des individus mal intentionnés? Nous sommes en droit de le redouter. Dans l'intérêt de chacun, il sera obligatoire de bien ouvrir l'œil et de rester attentif.”

Enfin, Benjamin Nicaise constate: “Un Standard-Anderlecht représente un moment de choix. Il en a toujours été de la sorte. C'est un clasico. Un événement de la saison que personne ne souhaite louper. En sera-t-il encore de même, lorsque nous défierons le Sporting quatre fois sur une saison? Ce que l'on nous propose est trop long, confus et même illogique.” On ne peut que donner raison à Benjamin Nicaise. Espérons juste que la formule biscornue et uniquement pensée de manière à ne pas affronter le problème des droits TV ne vive que l'espace d'une année.

Ecrit par Rédaction standard.be

12:26 Écrit par LA FAMILLE ROUCHE dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transfert, championnat, genk, super coupe, nicaise, benteke |  Facebook |

24/07/2009

« Courtrai semble la meilleure option pour Benteke »

benteke

Comme nous venons de vous l’annoncer, Courtrai manifeste son intérêt envers l’attaquant du Standard de Liège, Christian Benteke. Versé dans le noyau B des champions de Belgique, l’attaquant international en équipe d’âge pourrait partir un an en prêt.

« Nous sommes sûrs qu’avec Leekens, Christian peut faire quelque chose de bien » explique son manager dans Het Laatste Nieuws.

Il reprend : « À la fin de cette semaine, nous voulons savoir où Christian jouera au football cette saison. Le KV Courtrai semble la meilleure option, mais le Standard doit également accepter ».

www.footgoal.net

12:37 Écrit par LA FAMILLE ROUCHE dans ITW Joueur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transfert, benteke |  Facebook |